Le CNCC poursuit son tour de France en Occitanie

Montpellier accueillait vendredi 24 février la troisième étape du tour de France du Conseil National des Centres Commerciaux à la rencontre des collectivités, des élus et des organismes consulaires.

Autour de maires, conseillers régionaux, représentants de la métropole ou de la CCI, les adhérents du CNCC représentés par Socri, Klépierre et Frey ont pu illustrer les principales propositions de leur  « livre blanc » et notamment la nécessité de renforcer la coproduction public-privé.

Tous les participants se sont accordés à dire que ces synergies s’avéraient vitales pour à la fois développer des projets viables et cohérents tout en assurant un bon équilibre entre centres-villes, zones péri-urbaines et périphériques. Il est apparu également que le dialogue et la concertation entre partenaires publics et privés devaient s’accompagner des garanties nécessaires pour sécuriser les investissements, notamment quand l’opérateur privé agissait en qualité d’aménageur public.

L’expertise des opérateurs privés s’appréhende pour la collectivité comme une boîte à outils lui permettant de disposer des éléments les plus adaptés au développement de son territoire.

Les intervenants ont convenu qu’il fallait désormais envisager l’urbanisme commercial à l’échelle intercommunale, voire régionale afin de permettre les complémentarités indispensables. C’est dans cette perspective que peut être assurée la cohésion sociale chère aux consommateurs-citoyens.

Enfin, une unanimité s’est dégagée sur les questions de fiscalité, trop assise sur le foncier et pas assez sur l’activité.

A l’heure où les unités de temps, de lieu et d’action ont volé en éclats à l’inverse d’une vision séquentielle de la vie au quotidien, ces rencontres témoignent d’une nécessité flagrante de décloisonner fonctions et acteurs de l’aménagement commercial du territoire.