La longue attente des commerçants expire enfin. L’annonce de la réouverture des commerces dès le samedi 28 novembre par le Président de la République, est un moindre mal pour l’ensemble des acteurs et représentants du commerce français.

Les commerçants sont prêts à mettre en œuvre le nouveau protocole sanitaire renforcé concourant à protéger toujours plus et mieux leurs salariés et clients, qui répond à notre proposition de réconcilier les mesures sanitaires et l’urgence économique.

Notre demande d’ouverture des commerces tous les dimanches des mois de décembre et janvier sur l’ensemble du territoire français, cruciale en cette période, doit-elle aussi être confirmée par la ministre du Travail Elisabeth Borne. Cette mesure, qui ne coûte pas un seul euro au gouvernement et ne repose que sur la force de travail des commerçants, peut en revanche permettre de reconstituer un peu du manque-à-gagner généré par la période de fermeture. Elle placera aussi les magasins sur un
pied d’égalité avec les marchands 100% Web, qui ont jusqu’à présent bien profité, seuls, et 7 jours sur 7, de la consommation de nos concitoyens. L’ouverture des commerces le dimanche permettra enfin d’étaler le flux des clients sur une plus longue période et de favoriser ainsi les occasions d’achat des consommateurs pour Noël en optimisant le respect des mesures barrières.

Cette réouverture ne doit pas occulter les difficultés auxquelles sont confrontées les restaurants, cafés et salles de sport dont la réouverture n’est pas prévue avant plusieurs semaines, Ce secteur devra pouvoir bénéficier d’aides vitales de la part de l’Etat au risque de voir disparaitre un élément majeur du lien social que nous défendons.

Nos vœux de réouverture ont été entendus et permettront une reprise de nos activités. Cette crise conjoncturelle a mis en lumière des iniquités profondes entre les formes de commerce dont les français ont pu prendre la mesure autour de la forte et inédite médiatisation des dommages causés par les pure players. Cette prise de conscience collective doit conduire à se pencher durablement sur cette question sans que celle-ci soit renvoyée éternellement aux calendes grecques sous forme de rapports parlementaires qui concluent tous à l’urgence d’attendre.

Les porte-paroles de souligner : « Nous avons entendu les mots forts et rassurants du Président qui a pris toute la mesure de la situation critique des commerçants. Il a montré qu’il savait nous entendre tout comme a été attentif à notre sort le ministre délégué aux PME Alain Griset, en annonçant la réouverture de nos magasins dès samedi et, il y a quelques jours, en obtenant le report d’une semaine du Black Friday. Aussi, nous formons de nouveaux espoirs pour que, bientôt, l’iniquité qui s’est révélée aux yeux de tous entre les commerces physiques et les « pure players » de la vente en ligne puisse, par les décisions du gouvernement, prenne fin. »

Retrouvez l’ensemble de nos propositions ici : sauvonsnoscommercants.fr

Lire le communiqué de presse en PDF


Pour toute demande d’interview des porte-paroles, n’hésitez pas à nous contacter
– Christian BAULME, président des Commerçants et Artisans des Métropoles de France (CAMF)
– Jean-Claude DELORME, président de la Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)
– Jacques EHRMANN, président du Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC)
– Jean-Pierre LEHMANN, président de la Fédération Nationale des Centres-Villes « Vitrines de France » (FNCV)
– Francis PALOMBI, président de la Confédération des commerçants de France (CDF)

Contact presse / Agence CorioLink
Alison Larroque – alison.larroque@coriolink.com – 06 11 99 16 01