Annonces du Premier Ministre sur la fermeture des commerces
Nous réclamons de pouvoir rouvrir nos commerces le 27 novembre

La fermeture des commerces jusqu’à fin novembre annoncée ce soir par Jean Castex, si elle peut se comprendre sur le plan strictement sanitaire, non seulement continue d’étrangler les 200.000 magasins privés de leur outil de travail, mais surtout entretient et renforce encore l’indécente opération de prédation commerciale à laquelle se livrent les « pure players » du web, seuls à pouvoir vendre leurs produits « essentiels et non essentiels », au plus fort moment de l’année !

Aussi, Monsieur le Premier ministre, nous vous prenons au mot lorsque vous nous parlez, ce 12 novembre, d’une réouverture des commerces « dans 15 jours » ; cela nous amène au 27 novembre.
Nous vous exhortons donc à rouvrir, selon des protocoles sanitaires adaptés, l’ensemble des commerces ce jour-là. La mise en danger des commerces français ne peut se permettre de supporter un week-end de
plus.

Bien entendu, si le gouvernement ne souscrivait pas à cette proposition, le Black Friday devrait être reporté à la date de réouverture effective des commerces ; à défaut, il devra être purement et simplement annulé cette année et toute publicité afférente immédiatement prohibée et sanctionnée. Cette légitime demande, comme celle réclamant l’interdiction que les « pure players » vendent des produits dits « non essentiels », n’étant que la conséquence du souci de justice et d’équité brandi par le gouvernement.

La situation actuelle ne doit pas occulter la concurrence déloyale des pure players favorisée par les avantages fiscaux ou réglementaires dont ils bénéficient au détriment d’un commerce physique ancré dans nos territoires.

A la sortie de ce confinement, et devant le désastre économique qui arrive, il ne sera plus temps d’attendre pour prendre ce problème à bras-le-corps et mettre en œuvre les mesures de rétablissement de l’équité entre nos commerces physiques, nécessairement digitalisés, et les « pure players ».

Retrouvez l’ensemble de nos propositions ici : sauvonsnoscommercants.fr

Voir le communiqué de presse en PDF