« De nombreux défis, comme la révolution numérique »

QUE VOUS INSPIRE LA PLATEFORME REGROUPANT INSTITUTIONS ET ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES ?

C’est une initiative intéressante de la  CCI Paris IDF, une démarche plurielle, tous les commerces sont représentés. J’ai participé à deux ateliers sur des sujets d’actualité. La conclusion, c’est qu’il faut aider les commerçants, confrontés à de nombreux défis comme la révolution numérique. On a aussi des points de  désaccord. Sur les soldes, je note quand même un consensus : les clients se perdent car il y a trop de promotions, dans les commerces et en ligne où elles sont permanentes.
Quant à l’ouverture le dimanche, on constate une rupture sociétale entre la semaine et le week-end. Ce n’est plus comme il y a dix ans. On l’a vu dans les centres commerciaux : la fréquentation a augmenté en raison des manifestations des gilets jaunes le samedi.

COMMENT CONVERTIR VOS PROPOSITIONS EN ACTIONS CONCRÈTES ?

Un livre blanc est sorti de toutes ces discussions. Maintenant, chacun va porter de son côté ces idées en faveur du commerce francilien auprès des pouvoirs publics.

QUELLE MESURE VOUS TIENT PARTICULIÈREMENT À CŒUR ?

Aujourd’hui, il faut six mois pour monter un pop-up store qui sera ouvert trois mois. On marche sur la tête, il faut alléger la réglementation pour faciliter le développement des commerces éphémères. Il y a une demande des commerçants et consommateurs.

 

Article paru dans Le Parisien, le 08/09/2019.

Voir l’article