Sur les 835 centres commerciaux que compte la France, la moitié ont une surface supérieure à 20 000 m². Aucun n’a été reconnu comme ayant constitué un « cluster » depuis le début de la crise sanitaire. Les mesures imposées par le gouvernement y ont toujours été strictement mises en oeuvre et respectées. Le CNCC ne comprend pas pourquoi ces centres sont aujourd’hui stigmatisés.

Par ailleurs, le terme de « centre commercial non alimentaire de plus de 20.000m² » utilisé par le Premier Ministre exige une explication de texte. S’agit-il de centres ne comprenant pas de grande ou moyenne surface alimentaire ? Dans le cas de centre comprenant une telle surface, celle-ci doit-elle être déduite de la superficie totale ? Doit-on comprendre que ces 20.000m² ne comprennent que la surface accessible aux consommateurs ? Autant de questions auxquelles le CNCC attend des réponses précises du gouvernement lors d’une téléréunion prévue dès demain, samedi 30 janvier, avec les ministres Bruno Le Maire et Alain Griset.

Quoiqu’il en soit, le CNCC s’indigne d’une décision qui n’a fait l’objet d’aucune concertation préalable, annoncée avec une prise d’effet dans un délai de 48H00 et très imprécise quant à son périmètre d’application.

Voir le communiqué de presse en PDF

Contacts Presse :
communication@cncc.com
Delphine Bosc – Agence Shan
Delphine.bosc@shan.fr
07.76.09.21.71