« L’immobilisme, c’est l’obsolescence ! »

Mercredi 26 février, le CNCC a organisé une conférence de presse afin de présenter l’activité, les développements et les grands enjeux de notre filière. Face aux mutations profondes du commerce et des modes de consommation, les espaces commerciaux ont connu une année 2019 positive, meilleures progressions de la fréquentation et de la performance depuis 2010, en dépit des mouvements sociaux de fin d’année. Les raisons de cette progression :

• Un pouvoir d’achat en hausse (850 euros d’augmentation annuelle par ménage),

• Un recul du chômage « 1 million de personnes qui retrouvent un emploi, c’est le meilleur levier pour relancer la consommation » a déclaré Jacques Ehrmann, Président du CNCC.

• Une adaptation du secteur aux nouveaux paradigmes de la consommation (diminution de la surface consacrée au textile, augmentation de celles dédiées à la restauration et aux loisirs, émergence des DNVB, progression des concepts liés à l’économie circulaire, etc…)

S’agissant du développement, la baisse des surfaces autorisées en CDAC montre le niveau de « maturité » atteint par l’urbanisme commercial français à rebours des idées véhiculées sur son suréquipement. Gontran Thüring, Délégué Général du CNCC, ajoute « Il convient par ailleurs de noter que selon la CNAC, seules 40% des surfaces autorisées sont réalisées ». En outre s’est dégagée en 2019 une tendance traduisant la part prépondérante en m² des ouvertures d’opérations de rénovations/extensions par rapport aux créations (78% en 2019 de rénovations/extensions versus 73% en 2018).

Enfin, ont été présentés les enjeux institutionnels qui mobilisent le CNCC :

• Le rétablissement d’une concurrence loyale et d’une équité fiscale entre tous les acteurs du commerce
A ce sujet, le CNCC a proposé des mesures d’assujettissement fiscal des entrepôts des « pure-players » et d’éco-responsabilisation du consommateur en matière de livraison, l’objectif étant également d’apporter de nouvelles ressources fiscales aux collectivités locales.

• Le nécessaire développement de la modernisation des espaces commerciaux au regard d’une loi ELAN trop coercitive (actions contentieuses du CNCC auprès des juridictions européenne et française)
La mise en œuvre de marqueurs RSE dans le développement des équipements, le CNCC formulant notamment des propositions incitatives à la reprise de friches.

Jacques Ehrmann a conclu la conférence de presse en indiquant : « Nous ne sommes contre rien, nous sommes simplement pour plus d’équité et de pragmatisme. L’immobilisme c’est l’obsolescence ! »
Gontran Thüring a enfin rappelé les prochains rendez-vous du CNCC, Rencontres by CNCC et remise des Trophées le 26 mars, le Siec les 3 et 4 juin et le Forum #Marketing&Innovation le 6 octobre qui témoignent de la volonté permanente du CNCC de mener réflexions et actions au bénéfice de la filière qu’il représente.

Pour plus d’informations :
Contact Presse : 01 44 50 57 08  – cncc@shan.com
Service Communication : 01 53 43 13 04 – communication@cncc.com