Entre le dynamisme des « pure players » et le phénomène de déconsommation dont les médias se font l’écho au quotidien, faut-il s’inquiéter pour les « vieux » espaces physiques de commerce que sont les centres commerciaux ?

Rappelons tout d’abord que malgré un mois de décembre problématique, leur fréquentation en 2019 a enregistré une progression, certes modeste (+0,3%), mais d’autant plus remarquable qu’elle s’était effritée année après année depuis dix ans.

C’est que ces espaces qui enregistrent plus de 3 milliards de visites par an continuent à constituer des lieux indispensables, tant sur plan économique que social.

Premier réseau logistique de proximité en France (80 % de la population ont un centre commercial à moins de 15 minutes de leur lieu de travail ou d’habitation), ils bénéficient de la forte croissance du « click&collect », segment le plus dynamique de l’e-commerce. Ils accueillent par ailleurs un nombre croissant de DNVB, nées digitales, qui ressentent rapidement le besoin d’ouvrir des relais physiques pour profiter d’un trafic de clients potentiels dont l’acquisition s’avère complémentaire à celle du web et surtout, ce qui peut paraître contre-intuitif, beaucoup moins onéreuse. On observe la même appétence du côté des concepts issus de l’économie collaborative ou circulaire.

L’excellent ouvrage de Vincent Chabault qui vient de paraître (« Éloge du magasin, contre l’amazonisation »), démontre en quoi la galerie marchande demeure non seulement un lieu indispensable d’approvisionnement central, mais également de lien social. « Se promener et exister, telles sont en quelque sorte les fonctions méconnues des centres commerciaux au-delà de leur mission marchande habituelle » explique-t-il.

Enfin, les efforts des bailleurs et des enseignes pour adapter et moderniser tant leur contenant que leur contenu sont aujourd’hui reconnus par les consommateurs. Le dénigrement de certains bobos parisiens, issus des sphères médiatiques ou politiques, ne doit pas faire occulter la réalité de nombre de nos concitoyens dans les territoires qui expriment un grand attachement à « leur centre commercial ». Le bonheur, disait Saint Augustin, c’est continuer à désirer ce que l’on possède !…

Article paru dans Business Immo, publié le 07/02/2020

Voir l’article dans son intégralité.