Transformés, ils enrayent la chute de leur fréquentation pour la première fois en dix ans.

Pour la première fois depuis dix ans, les centres commerciaux français ont enrayé la baisse de leur trafic et de leur chiffre d’affaires. Le nombre de clients qui ont arpenté les allées de ces temples de la consommation l’année dernière a progressé de 0,3%. Et le chiffre d’affaires réalisé par les magasins qui y sont installés s’est accru de 0,7 %. Pas de quoi sortir le champagne, mais la tendance est positive. L’année aurait été meilleure sans les grèves, qui ont plombé le mois de décembre et amputé la croissance annuelle du chiffre d’affaires d’un demi-point, selon les estimations du Centre national des centres commerciaux (CNCC).

Le secteur a profité d’un contexte macroéconomique favorable, estime l’organisme. « La France a créé un million d’emplois en trois ans, souligne Jacques Ehrmann, le président du CNCC. Le chômage a longtemps été un traumatisme de l’économie française. Aujourd’hui cela va mieux. La consommation repart. » Le pouvoir d’achat des Français s’est aussi globalement amélioré. La suppression progressive de la taxe d’habitation pour 80% des Français, et les mesures de hausse de pouvoir d’achat prises dans la foulée du mouvement des « gilets jaunes» finissent par être palpables. « Une partie de ce pouvoir d’achat supplémentaire nourrit l’épargne des Français, mais une autre partie est consacrée à la consommation », estime Jacques Ehrmann.

Article de Marie Bartnik paru le 26/02/2020 dans Le Figaro.

Voir l’article dans son intégralité.