Le lobby des centres commerciaux exige qu’un éventuel moratoire s’applique aux entrepôts de l’e-commerce.

La goutte de trop. L’imposition d’un moratoire sur les nouvelles zones commerciales qui épargnerait les entrepôts ne passe pas auprès des centres commerciaux. «Si moratoire il doit y avoir, il devra s’appliquer aussi aux entrepôts des pure players comme Amazon, s’indigne Jacques Ehrmann, le président du Conseil national des centres commerciaux (CNCC). Notre secteur a été fragilisé par la crise sanitaire. Le leur est florissant. Il n’est pas juste que l’on nous rajoute, à nous seuls, une contrainte de plus

La pandémie a entraîné la fermeture provisoire de la plupart des magasins non alimentaires, alors que les ventes en ligne ont atteint des niveaux inégalés. Ces changements de pratiques des clients bouleversent le modèle économique des magasins.

Reconvertir les «boîtes à chaussures»

Les centres commerciaux et les enseignes regrettent depuis longtemps que commerces physiques et pure players de l’e-commerce ne soient soumis ni aux mêmes règles fiscales, ni aux mêmes contraintes réglementaires.

 

Article de Marie Bartnik paru le 15/09/2020 dans Le Figaro.

Voir l’article dans son intégralité.