La société créée par Carrefour, qui exploite plus de 200 centres commerciaux, va construire des antennes 5G qu’elle va louer à des opérateurs de téléphonie mobile. 

Trouver des relais de croissance. C’est l’un des objectifs de Carmila qui vient de présenter son plan stratégique pour la période 2022-2026. La foncière, qui exploite 214 centres commerciaux attenants à des hypermarchés Carrefour en France (128), en Espagne (78) et en Italie (8), se lance dans deux nouvelles activités.

Tout d’abord, la construction de tours 5G qui seront louées à des opérateurs de téléphonie mobile. « Nous avons du foncier, c’est une façon de la valoriser. C’est très rémunérateur et très cohérent avec nos implantations locales. Nous allons réaliser 400 pylônes dans les quatre années à venir », explique Marie Cheval, PDG de l’entreprise. En 2026, cette activité devrait contribuer à hauteur de 10 millions d’euros au résultat annuel récurrent de Carmila.

Faible vacance

Son autre nouveau métier consiste dans la prise de participations de 30% à 40%, sous forme d’investissement en capital-risque, dans de jeunes pousses aux concepts commerciaux innovants. Carmila a déjà tenté l’expérience avec Cigusto, une enseigne de cigarettes électroniques. « Nous venons aussi de nouer des partenariats dans les domaines de l’audition et du CBD. Nous visons un portefeuille de 20 marques et 700 boutiques à horizon 2026 », poursuit la dirigeante.

Article d’Elsa DICHARRY paru le 08/12/2021 dans Les Echos.

Voir l’article dans son intégralité.

Illustration : Shoootin/Carmila