Les zones commerciales mettent de la vie dans bon nombre de territoires périurbains. Plutôt que de les dénigrer, il faut accompagner leur mutation économique, écrit Pierre Cantet, directeur associé de l’agence Bérénice. Dans le souci, bien sûr, de l’environnement.

CENTRES-VILLES

« « Action coeur de ville », « opérations de revitalisation des territoires », « centres-villes vivants »… comme le montrent ces plans successifs, les centres-villes, cristallisent l’attention médiatique et les deniers publics pour enrayer leur désertification. On ne peut que s’en féliciter. Il ne peut y avoir de villes sans commerce. Cela dit, la consommation et les déplacements de nombreux Français s’inscrivent aujourd’hui dans un environnement périurbain équipé de zones commerciales. »

[…]

Article paru le 18/02/2020 dans Les Echos.

Crédit photo : DR