Le président du principal syndicat d’employeurs français est non seulement venu témoigner de sa solidarité avec les commerçants, notamment sur l’ouverture dominicale et l’équité fiscale. Mais il a aussi entendu les témoignages de dirigeants des Galeries Lafayette, de Darty, Celio, La Grande Récré… LSA l’a suivi.

Ce mercredi 20 janvier, le centre commercial Beaugrenelle à Paris s’est offert une ouverture des soldes d’hiver avec un invité inédit : Geoffroy Roux de Bézieux, président du MEDEF, le principal syndicat d’employeurs français. Alors que commence ce grand rendez-vous annuel du commerce, dans un contexte de pandémie déjà très difficile, encore compliqué par l’annonce des restrictions horaires du couvre-feu à 18 heures, Geoffroy Roux de Bézieux tenait à s’exprimera sur la situation économique. Il était notamment accompagné de Charles Znaty, président du Medef Paris, Maurice Bansay, président fondateur d’Apsys, Samuel Sapelier, directeur du centre Beaugrenelle Paris. Tous partis à la rencontre des représentants de plusieurs enseignes françaises et internationales à travers le centre parisien.

Les intentions de Geoffroy Roux de Bézieux

Geoffroy Roux de Bézieux a déclaré passer ce premier jour des soldes auprès des commerçants pour « leur témoigner sa solidarité, alors que depuis trois ans il ont énormément souffert entre mouvement des Gilets Jaunes, manifestation et confinements ». Il s’est non seulement prononcé en faveur de l’ouverture du dimanche, mais a aussi exprimé le souhait que le gouvernement les aide davantage et les traite plus égalitairement, évoquant notamment «cette fiscalité qui ne cesse de taper sur le commerce, avec des centaines de taxes qui leurs sont imposée – dont la fameuse Tascom – dans leur lutte inégale face aux géants du numérique ». Alors qu’au regard du nombre d’emplois qu’il génère le commerce devrait être soutenu comme véritable outil de compétitivité de la France. Enfin, «si nous devions connaître un nouveau confinement, l’Institut Pasteur, de même que des études américaines, ayant prouvé que les commerces n’étaient aucunement des lieux de contamination, il serait injustifié de les fermer. Pourvu qu’on continue d’y appliquer les consignes sanitaires et les solutions alternatives tels que les prise de rendez-vous avec les clients aux meilleurs horaires ».  

Le matin des Galeries Lafayette

Pour faire face au couvre-feu de 18 heures, depuis ce mercredi 20 janvier, les Galeries Lafayette ont capitalisé sur l’attraction des soldes d’hiver pour avancer l’horaire d’ouverture de l’ensemble de son parc à 9 heures – comme l’ensemble des boutiques du centre Beaugrenelle – au lieu de 10 heures (à l’exception du magasin du Boulevard Haussmann). «La clientèle du soir semble s’être naturellement reportée sur le matin, comme en témoigne la hausse de notre chiffre d’affaires entre 10 heures et midi » constate déjà Emmanuelle Claverie, la directrice du magasin Galeries Lafayette de Beaugrenelle.

… et l’après-midi de Darty

Dans le magasin Darty du centre, Benoit Jaubert, directeur de l’exploitation France, Suisse & Pays-Bas du Groupe Fnac Darty – qui a également avancé l’ouverture de l’ensemble du parc à 9 heures – «les soldes démarrent bien. Nous enregistrons un pic de fréquentation entre 15 et 17 heures. Et pour optimiser le temps de nos clients, nous avons mis en place des prises de rendez-vous à la journée pour venir retirer des produits commandés ». Quant à ce qui pourrait être les best-sellers de cette saison de soldes chez Darty, «les produits blancs, tels que lave-linge ou lave-vaisselle, devenus les équipements les plus utilisés et indispensables à la maison, en ces temps de confinement et de couvre-feu » indique Benoit Jaubert.

 

Article de Daniel Bicard paru le 21/01/2021 dans LSA.

Voir l’article dans son intégralité.

Crédit photo : Anne-Charlotte Geoffroy